Association Canine Régionale du Centre
Visites : 1416805
<< Retour
Barzoï (lévrier Russe)

Le Russkaya Psovaya Borzaya fait partie intégrante de la culture nationale et de l’histoire russes depuis  9 siècles.  Ainsi, la Chronique française du XIème  siècle témoigne que trois barzoïs suivaient la fille du Grand-Duc de Kiev Anna Iaroslavna quand elle est arrivée en France pour devenir la femme d’Henri I.  Parmi les propriétaires et les éleveurs il y avait beaucoup de personnes célèbres y compris des tsars et des poètes : Ivan le Terrible, Pierre le Grand, Nicolas II, Pouchkine, Tourgueniev.  La création de l’élevage célèbre « Pershinskaya okhota » par les éleveurs illustres le Grand-duc Nicolaï Nicolaevitch et Dimitri Valtsev eut une grande importance.  Dès la fin du XIX siècle, on voit le barzoï dans les plus grands élevages d’Europe et d’Amérique.
 

Chien d’aspect aristocratique, de grande taille, de constitution à la fois sèche et robuste, de construction très légèrement allongée.  Les femelles sont généralement plus longues que les mâles.  Ossature forte, mais pas massive.  Les os sont assez plats.  Musculature sèche, bien développée, surtout sur les cuisses, mais pas en relief.   L’harmonie des formes et du mouvement est primordiale. Chez les mâles la hauteur au garrot est égale ou à peine supérieure à celle du sommet de la croupe au sol. Chez les femelles ces hauteurs sont égales. - La hauteur au garrot doit être un peu inférieure à la longueur du corps.  - La hauteur de la poitrine est approximativement égale à la moitié de la hauteur au garrot. - La longueur du museau, du stop à l’extrémité de la truffe, est égale ou légèrement supérieure à celle du crâne, de l’occiput au stop. Comportement / caractère : dans sa vie de tous les jours le Barzoï a le caractère tranquille et équilibré.  A la vue du gibier il s’excite brusquement.  Il a la vue perçante, capable de voir très loin.  Sa réaction est impétueuse.

Site web du club de race : www.barzoi-france.com

 

>> Voir le standard